LogoOriginal_I4M_versionallongée.png

Parlez-nous de vous.

mika-lutte-cancer-petits-guerriers.png

Le cancer est la première cause de décès par la maladie chez l’enfant en France et en Europe.

Je suis Sabrina Palanza, j’ai intégré Imagine for Margo en 2014 et donc accompagné Patricia Blanc, la fondatrice de l’association et la maman de Margo dans son combat quotidien contre le cancer des enfants. J’ai découvert Imagine for Margo par hasard à travers la recherche d’un emploi, et j’ai été immédiatement touchée par l’objectif de l’association et impliquée dans cette cause qui me tient à cœur en tant que femme et plus tard en tant que maman de 2 enfants. Je suis aujourd’hui en charge des relations avec les partenaires et les hôpitaux soutenus par Imagine for Margo.

Sabrina Palanza

Responsable partenariats

Pouvez-vous nous présenter l’association Imagine for Margo en quelques mots ?

L’association a été créée en 2011 suite au décès de Margo qui avait 14 ans. Elle était atteinte d’une tumeur au cerveau et à cette époque ses parents ont fait le constat que pour certains cancers de l’enfant, les traitements manquaient. Ils ont donc créé l’association autour de 4 objectifs :

Le financement de la recherche pour permettre aux enfants l’accès à des traitements adaptés et innovants

Sensibiliser les citoyens au cancer de l’enfant pour qu’ils en prennent conscience

Mobiliser les acteurs de la recherche en France comme en Europe

Améliorer le bien-être et le quotidien des enfants malades et de leurs familles dans les hôpitaux

Et en quelques chiffres ?

Il faut savoir que le cancer est la première cause de décès par la maladie chez l’enfant en France et en Europe et que c’est 1 enfant sur 440 qui est touché. Les parents de Margo se sont rendu compte que les laboratoires n’investissaient pas car il existe plus d’une soixantaine de type de cancer chez l’enfant ce qui en fait une maladie rare. Il est nécessaire de donner accès à des traitements adaptés et innovants pour tous ces guerriers.

Mais depuis la création de l’association, c’est plus de 11 millions d’euros reversés intégralement à la recherche grâce notamment à notre événement annuel, la course Enfants sans cancer. Grâce à ces dons, c’est plus de 3 000 enfants qui peuvent bénéficier de traitements innovants et personnalisés et plus de 20 nouveaux traitements qui ont pu être développés.

Lorsqu'un enfant tombe malade, c'est toute la famille qui est impactée.

Quels sont vos souhaits pour l’année 2021 ?

Notre souhait premier est un souhait permanent et pas seulement pour 2021. C’est celui de guérir plus et guérir mieux. Nous souhaiterions que la recherche continue à avancer plus vite. Pour cela, nous avons l’intention de collecter plus et reverser le maximum de fonds pour le développement de programmes de recherche. En effet, plus nous avons d’argent, plus nous pourrons financer des programmes, plus cela avancera.

Les enfants atteints de cancers et leurs familles ont été directement impactés par la pandémie de Covid-19 notamment avec la préoccupation de contracter le coronavirus. La plupart des enfants malades ont été fortement isolés pour limiter les risques : restriction des visites à l’hôpital et un isolement quasi-total pour les enfants immuno- déficients. Nous aimerions donc aussi retrouver les familles sur des événements, revoir les enfants physiquement. Malgré ce contexte, nous avons tout de même apporté un peu de distraction et de gaité aux enfants isolés à l’hôpital ou chez eux en organisant des activités ludiques et des rencontres avec des personnalités à distance, par Zoom, Skype ou les réseaux sociaux.

Et enfin, pouvoir organiser notre course au mois de septembre car l’année dernière elle n’a pu être réalisée que de façon virtuelle également. C’est important pour les familles de s’y retrouver mais aussi pour toutes les personnes qui nous soutiennent.

10eme-course-enfants-sans-cancer-07.jpeg
20160502083521-p1-document-wuix.png

Quelles sont vos plus belles réussites à ce jour ? (et on sait qu’il y en a !)

C’est au quotidien. C’est d’avoir des témoignages de parents qui se sentent soutenus, de parents dont leurs enfants ont pu bénéficier de traitements ou ont pu intégrer les essais cliniques que nous co-finançons. Et c’est toujours une victoire d’entendre qu’un enfant est guéri grâce à toutes les actions que nous mettons en œuvre. C’est la meilleure des récompenses car c’est notre objectif principal.

La course « Enfant sans cancer » fait également partie de nos réussites car c’est un événement qui permet de rassembler une fois par an les familles et les personnes touchées de près ou de loin par ces maladies. Les familles qui ont perdu un enfant ou qui ont un enfant qui combat la maladie se retrouvent.

Les remerciements des parents qui se sentent épaulés et moins seuls sont aussi une réussite pour nous car lorsqu’un enfant tombe malade, c’est toute la famille qui est impactée et nous sommes là pour leur apporter un soutien à travers nos actions.

Qu’est-ce que Carmin pourrait entreprendre pour soutenir encore plus cette cause ?

Communiquer sur la maladie dans un premier temps : parler de nous via cette interview, relayer la cause sur votre site et vos réseaux pour sensibiliser votre communauté et vos clients c’est déjà beaucoup pour nous. Le cancer des enfants est malheureusement une cause peu connue en France même si elle touche beaucoup d’enfants. Diffuser cette information est donc essentiel pour sensibiliser au plus grand nombre et avancer plus vite dans notre combat contre la maladie.

Et bien sûr, tout don pour la recherche serait le bienvenu pour nous aider dans nos actions.

10eme-course-enfants-sans-cancer-02.jpeg

Il n'y a pas de petit don ou de petite action.

Comment participer à une mission bénévole pour Imagine for Margo ?

Hors contexte sanitaire, nous avons besoin de bénévoles tout au long de l’année sur des missions ponctuelles sur une journée par exemple (tenir un stand, distribuer des flyers, aide logistique…). Cette année, nous avons notre course Enfants sans Cancer le 26 septembre prochain. A cette occasion nous cherchons près de 250 personnes volontaires pour encadrer le déroulé de l’événement.

Un conseil pour toute personne souhaitant engager une démarche plus responsable ?

On entend souvent le discours « de toute façon ça ne servira à rien, ce n’est qu’un tout petit geste, ce n’est pas moi qui vais tout changer ». Mais comme on le dit souvent à l’association : il n’y a pas de petit don ou de petite action. Nous sommes sensibles à toutes les bonnes initiatives et c’est l’ensemble des dons et actions additionnés qui font que nous en sommes là aujourd’hui.

Chacun peut s’engager à son échelle, l’essentiel est de se lancer pour nous aider à faire bouger les lignes.

logo-sans-basket-200x200.png